Théo Haggaï


Theo Haggaï est né à Paris en 1990 et grandit dans le sud. Après un passage remarqué à Lyon, avec notamment l’exposition « WATCHING YOU » au musée de Fourvière (en 2017) ou avec l’association Superposition, il revient dans sa ville de naissance.

Theo s’adapte à son environnement et à ce qu’il trouve pour créer. Pour la plupart des individus, un ticket de caisse fini dans la poubelle, Theo, lui, le fait vivre en dessinant dessus. Un vieux Playboy traine dans l’appartement ? Theo habille ces jeunes femmes. Des chutes de bois chez un ébéniste ? Theo crée sur ces formes imposées. Avec lui, le moindre objet de notre quotidien peut se transformer en œuvre d’art. Et cela continue dans la rue avec des collages sur les panneaux publicitaires en 4X3, des créations à la craie sur des ronds points ou sous les voies ferrées. Avec à chaque fois cette volonté de créer des ponts entre les hommes.

Il réalise aussi le « Hunan Moon Constellation Project », habillant de dessins des femmes et des hommes nus à la peinture noir (projet réalisé avec son ami photographe Walid Boo).

L’univers de Théo est principalement noir et blanc. Çà et là des touches rouge ou dorée apparaissent, révélant la noirceur et la beauté du monde.

L’artiste, par ses dessins, dresse un portait glaçant sur le monde, avec des thèmes récurrent comme les migrants et leurs calvaires, le réchauffement climatique et la sur-consommation. Malgré son triste constat, une lueur d’espoir, des mains qui se lient et des humains faisant la chaine de l’amitié.